Selon Uber, le secteur VTC français "va manquer de chauffeurs" dès janvier

uber
vtc

#1

“Il y a une urgence sociale”, s’est inquiété le directeur général d’Uber France, Steve Salom, interrogé sur France Info, en référence aux chauffeurs de statut Loti (transport collectif à la demande) qui risquent de perdre leur emploi. Avec l’entrée en application de la loi Grandguillaume, ceux-ci ne pourront plus circuler dans les agglomérations de plus de 100.000 habitants s’ils n’ont pas passé un examen ou engagé une procédure d’équivalence.


#2

L’application de la loi Grandguillaume laisse 10.000 chauffeurs de VTC sur le carreau

Il sera certainement plus compliqué en 2018 de trouver un VTC pour circuler. Plusieurs milliers de chauffeurs sont contraints de laisser leur véhicule au garage depuis l’entrée en vigueur de la loi Grandguillaume qui régule le secteur. La carte professionnelle est en effet devenue obligatoire pour exercer, alors que jusque là le statut Loti - normalement utilisé pour le transport collectif - leur permettait de travailler pour les plateformes de type Uber ou Chauffeur Privé sans ce sésame. Un bouleversement vécu comme une casse sociale pour les uns, quand d’autres défendent une montée en gamme bénéfique pour le métier.

Un exemple de corrigé d’examen :

(soyons honnête, on a du mal à comprendre la pertinence de certains sujets abordés)