« L’État est le principal responsable des difficultés de la SNCF »


#1

L’État est le principal responsable, parce qu’il est actionnaire de l’entreprise. Il exige de la SNCF à la fois des missions d’aménagement du territoire, pour maintenir la paix sociale, et il lui demande aussi de créer des lignes à grande vitesse, contribuant ainsi à l’accumulation de la dette de la SNCF. Et dans le même temps, il lui demande de produire des dividendes. C’est un exercice impossible, qui relève de la schizophrénie.

Enfin, la SNCF n’est pas suffisamment productive. L’encadrement intermédiaire représente 45 % des emplois de l’entreprise. Cela contribue à alourdir les charges d’exploitation et le processus de décision. En clair, il y a trop de cadres et pas assez de conducteurs de trains. Cela fâche les syndicats quand on parle de productivité mais c’est un chantier auquel la SNCF ne pourra pas échapper, notamment dans la perspective de l’ouverture à la concurrence.